#38 La Porte de Paris et L’Hotel de Ville : deux bijoux sans écrin à valoriser

Parmi les bâtiments qui contribuent à forger l’identité d’une cité, l’Hôtel de Ville apparaît un des plus importants…

Symbole du pouvoir municipal, il est aussi la « Maison commune » à tous les habitants de la ville, un lieu de fête où certains d’entre eux ont célébré leur mariage, un lieu de rencontre où beaucoup se déplacent pour différentes démarches administratives… Ses murs empreints de souvenirs personnels tiennent aussi à incarner une identité collective… Surtout, chez nous, dans les Flandres où, comme en Italie, le pouvoir de la cité a cherché, dès le Moyen Age, à s’émanciper du pouvoir seigneurial puis royal : et les beffrois-les campaniles en Italie- qui coiffent de leur majesté nos hôtels de ville affirment cette volonté d’indépendance…

Orphelins de leur Mairie, après l’incendie, en 1916, du prestigieux Palais des Ducs de Bourgogne où elle siégeait, c’est Roger Salengro qui décida de la construction d’un nouvel édifice, établi symboliquement dans le vieux quartier ouvrier de Saint-Sauveur : impressionnant par son volume et la taille de son beffroi, le nouvel Hôtel de Ville incarnait avec fierté la puissance et l’indépendance d’une ville sortie meurtrie de l’occupation allemande de la 1ère Guerre Mondiale…

Situé à ses abords trônait alors déjà la majestueuse Porte de Paris, construite au XVIIème siècle après l’annexion de Lille par la France : autant arc de triomphe à la gloire de Louis XIV qu’ancienne porte d’accès à la ville, ce prestigieux édifice fut maintenu au moment du démantèlement des fortifications et s’élève aujourd’hui au milieu d’une place très élégante au tracé parfaitement circulaire- la place Simon Vollant.

La proximité de ces deux bâtiments, Hôtel de Ville et Porte de Paris, confère à cet espace un caractère particulier dont la mise en valeur n’est assurément pas à la hauteur d’une ville qui se veut la vitrine d’une métropole européenne et se targue d’attirer de nombreux touristes… On voit d’ailleurs souvent ceux-ci quelque peu perdus au pied du beffroi et hésitant à suivre le bon chemin pour rejoindre la jolie voûte de la Porte de Paris… On le serait à moins, entre le parking automobile jouxtant la Mairie et la place Simon Vollant transformé en un vulgaire rond-point !!!

Voilà encore l’exemple de bijoux architecturaux dépourvus d’un écrin digne de leur beauté et de leur intérêt…
On peut regretter que l’aménagement, au demeurant fort réussi, du Parc Jean-Baptiste Lebas, ne se soit pas étendu au-delà des boulevards Lous XIV et de la Liberté, jusqu’aux pieds de la Porte de Paris et du Beffroi, créant une jolie perspective et une cohérence paysagère en direction du Centre-Ville…

Au-delà de leurs abords immédiats, c’est aussi toute la cour centrale, à l’état d’abandon, bordant les immeubles situés derrière l’Hôtel de Ville, qui mériterait une profonde restructuration…

Comment expliquer le manque de vision et de cohérence entre les aménagements plutôt réussis du Parc Jean-Baptiste Lebas, d’un côté, et ceux de l’Avenue Kennedy, et la négligence prêtée, au centre du quartier, aux abords de l’Hôtel de Ville et de la Porte de Paris ?

On peut aussi regretter que l’agrandissement et la restructuration, relativement récentes, de l’Hôtel de Ville, se soient accompagnés du désintérêt porté à la façade-et pourtant ancienne porte d’entrée principale-donnant sur une Porte de Paris pourtant elle aussi ravalée au cours de ces dernières années… A quoi sert la réfection ou la restructuration d’un bâtiment, aussi réussie soient-elles, sans que l’on ne prenne soin de sa mise en valeur, de sa mise en scène architecturale ?

Le projet :
La restriction de la circulation et du stationnement automobiles le long de cet axe ainsi que l’aménagement d’un petit parc au pied du Beffroi seraient des pistes de réflexion à suivre pour redonner leur lustre à ces deux bâtiments parmi les plus prestigieux de Lille.

Une pensée sur “#38 La Porte de Paris et L’Hotel de Ville : deux bijoux sans écrin à valoriser

  • 25 novembre 2016 à 13 h 13 min
    Permalink

    Il y a vraiment un coup à jouer, une perspective à créer, entre le parc JB Lebas et la Porte de Paris !
    J’y croise tout le temps des touristes, et de jeunes belges qui viennent découvrir la gare st sau par exemple, mais qui ne savent pas par où passer en tant que piéton. Pour commencer et à moindre frais un passage piéton un peu sécurisé pour atteindre le dessous de la Porte de Paris serait très appréciable…

Commentaires fermés.