Marquette-Lez-Lille – Non, ceci n’est pas un parc de l’innovation !

Saviez-vous que la métropole lilloise dispose d’un « parc de l’innovation » localisé sur la commune de Marquette au nord de Lille dont les nouveaux bâtiments ont été inaugurés récemment par le Maire de la ville et le président de la Métropole Européenne de Lille.

Nous nous sommes enfin décidés à le visiter en espérant y trouver fablab, espaces de coworking et start-up. Mais quelle ne fut pas notre surprise lorsque nous avons trouvé, autour d’un immense espace de stationnement de 600 places, une boulangerie, un vendeur de Sushi, un restaurant, un espaces soins de beauté, un vendeur de meubles, un magasin K-Bane, un autre Gifi, une surface alimentaire, etc.

Certes, les espaces de stationnements sont fleuris, avec de nombreuses noues permettant de gérer les eaux de pluie.

Certes, les bâtiments seraient peu consommateurs d’énergie et sont couverts d’un bardage en bois qui donne à l’ensemble une qualité paysagère bien supérieure aux centres commerciaux d’ancienne génération.

Mais, cela ne suffit pas pour prétendre au statut de parc de l’innovation !

Même s’il comporte quelques surfaces de bureaux, ce parc, implanté en sortie d’autoroute, n’est rien d’autre qu’un nième centre commercial périphérique. Cela pose deux problèmes majeurs pour la métropole lilloise.

D’abord, il va contribuer encore à encombrer les routes déjà saturées de la métropole lilloise. Qui financera les infrastructures de transport qui permettront de résoudre les conséquences catastrophiques de la thrombose de la métropole, catastrophique pour la qualité de vie des habitants, catastrophique pour son l’attractivité ?

Ensuite, il contribuera à l’affaiblissement du commerce dans les centres villes, réduisant à néant tous les efforts des collectivités territoriales pour le préserver.

Alors, bien entendu, ce centre commercial n’est pas un cas isolé. Dans les semaines qui viennent, le parc « Promenade de Flandres » spécialisé dans l’équipement de la maison et proposant de la restauration et d’autres services, va lui aussi être en concurrence frontale avec le commerce localisé en centre ville.

Mais au final, le terme « innovation » n’est rien d’autre qu’un « cache sexe » pour faire du commerce périphérique sans le dire. Les fleures et les noues ne sont rien d’autre qu’un alibi pour faire du développement irresponsable.

Certains diront que cette zone comme les autres créent de l’emploi. Faux ! Si tous les centres commerciaux périphériques ont effectivement créés des milliers, voire des dizaines de milliers d’emplois sur la métropole lilloise depuis 50 ans, ils en ont détruit autant dans le commerce local. En effet, à l’échelle de la métropole lilloise, l’emploi commercial stagne depuis des années. Autrement dit, lorsqu’un emploi est créé dans un centre commercial périphérique, un autre est détruit ailleurs.

Il est temps que cette politique suicidaire pour notre métropole s’arrête !

Nous dilapidons notre foncier agricole, nous encombrons nos routes, nous flinguons le commerce de nos centres villes et enfin, nous rendons hypothétique le renouvellement de nos espaces urbains en difficultés.

Oui, c’est irresponsable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *