Pour des transports en commun à la hauteur des attentes des voyageurs

Chaque conducteur dispose aujourd’hui dans sa voiture d’un GPS qui lui indique le trajet entre deux points et qui l’informe en temps réel de l’état du trafic autoroutier. Au fur et à mesure qu’il avance, il est informé des services disponibles (stations essence, restaurants, etc.). En cas de difficulté, connue grâce à l’information transmise par chaque automobiliste via son GPS ou son téléphone, un trajet alternatif lui est proposé en temps réel.

Face à cette facilité déconcertante permise par une technologie déjà ancienne et qui ne fait que s’améliorer au fil des mois, le transport en commun a encore du progrès à faire.

Certes, la SNCF, les TER et les différents gestionnaires de réseaux de bus disposent de leurs sites Internet et de leurs propres applications où sont disponibles leurs horaires et d’autres informations. Néanmoins, il n’existe pas d’application commune et globale de type GPS susceptible d’informer le passager sur son trajet de porte à porte.

Si nous souhaitons optimiser l’usage des transports en commun, il est nécessaire d’offrir au voyageur une information aussi efficace et exhaustive que celle offerte à l’automobiliste.

 

Etat des lieux des difficultés liées à l’utilisation et la gestion des transports en commun

Aujourd’hui les difficultés rencontrées par les voyageurs sont :

  • De réaliser un choix pertinent, d’itinéraires variés et adaptés lors de leurs déplacements,
  • D’adapter leurs déplacements selon les contraintes du réseau (grèves, travaux lourds, conditions climatiques, incidents sur le réseau,…),
  • De collecter les bonnes informations en toutes circonstances sur leur parcours,
  • De trouver des solutions pour voyager avec un sentiment de sécurité tout en étant accompagné et conseillé tout au long de leur itinéraire.

Pour les exploitants, les problèmes rencontrés sont :

  • La difficulté à prévoir et mettre en place des actions, pertinentes pour fluidifier le réseau de transports,
  • La difficulté de connaître la réalité des déplacements des voyageurs Origine/Destination,
  • Le manque d’information issue du terrain.

Et de façon globale, la question suivante se pose :

  • Comment faire en sorte que les transports en commun soient plus attrayants et plus efficaces dans leur communication entre les voyageurs et le réseau ?

Faciliter la mobilité des individus en transports en commun

Pour faciliter la mobilité des personnes et l’utilisation des moyens de transports en commun, aujourd’hui, il est indispensable d’utiliser les outils innovants, fiables, et interactifs mis en place pour le voyageur connecté. De réelles actions pour accompagner le transport du voyageur sont à utiliser ou à concevoir pour répondre à tous les usagers en situation de mobilité.

L’information sur la fluidité du parcours, y compris lorsqu’il intègre plusieurs modes de transport, et son évolution, la capacité à améliorer cette fluidité, la sécurisation du déplacement du voyageur et son aspect innovant, seront d’indéniables atouts pour les transports en commun et feront vite l’unanimité.

Pensés pour faciliter les déplacements, les assistants de mobilité sous forme d’applications mobiles permettent aux utilisateurs d’être guidés sur leur réseau de transports et d’organiser leur itinéraire sur chaque mode de mobilité. Pratiques, ces applications permettent déjà au voyageur de découvrir une offre de proximité. Elles peuvent aussi donner des informations clefs pour :

  • Etablir son itinéraire,
  • Différer ou non son départ
  • Personnaliser son itinéraire en l’adaptant à son style de voyage,
  • Accéder à l’info trafic en temps réel et activer des alertes sur mobile par notification pour mettre à disposition l’information au bon moment et obtenir les indications sur les nouveaux itinéraires de contournement,
  • Connaître les horaires de passage de l’ensemble des modes de transports du réseau,
  • Consulter et mémoriser les horaires à l’arrêt,
  • Obtenir un itinéraire sur mesure combinant tous les modes de transports,
  • Sauvegarder en un clic ses lignes, arrêts et trajets favoris,
  • Trouver la disponibilité des vélos aux bornes,
  • Consulter l’ensemble des informations sur les Parcs Relais,
  • Accéder aux plans du réseau ou des lignes,
  • Contacter le réseau de transports facilement,
  • Disposer des tarifs.

Pour un « voyageur connecté et communiquant » permettant d’améliorer la qualité de l’offre de transports

L’idée est ainsi de structurer une nouvelle base de données entre les voyageurs et le réseau chargé de l’offre de transports, pour informer et agir de façon pertinente au plus proche des intérêts du voyageur, pour les déplacements individuels ou collectifs. L’innovation est là : permettre à chaque voyageur d’informer le réseau sur l’état du trafic.

L’enrichissement des données en entrée par les voyageurs permettra de fournir des informations de plus en plus pertinentes aux voyageurs et aux exploitants. Cela permettra de valoriser les différents moyens de transports du plus simple au plus structuré (la marche à pied, le vélo, la voiture, le parc relais, le bus, le tramway, le métro et le train,…).

L’idée du « Voyageur connecté et communiquant », est de mettre en place des actions de communication et de gestion des voyageurs eux-mêmes vers les autres voyageurs et vers les exploitants, en parfaite interaction. Les informations communiquées à l’exploitant permettront de mieux servir les intérêts du voyageur.

Aujourd’hui les nouvelles applications diffusent les informations transport. Demain les informations du transport seront diffusées par le voyageur lui-même.

De la même manière que le GPS fonctionne avec des informations venant des automobilistes, le « voyageur connecté et communiquant » doit permettre à l’utilisateur d’obtenir une information instantanée de la part des autres voyageurs.

Pour les voyageurs les gains seraient multiples :

  • Accompagnement en temps réel des voyageurs informés de l’évolution prévisionnelle du trafic,
  • Choix du meilleur déplacement de point à point, en utilisant les différents modes de transports disponibles,
  • Signalement des zones à risques, des perturbations sur le réseau, mais aussi d’actes d’incivilité ou d’agression, vers l’exploitant.

Pour l’exploitant, la disponibilité d’une information plus précise, doit lui permettre en fonction de la prévision d’évolution du trafic de procéder à :

  • La mise en place d’une onde verte pour les bus,
  • La proposition de manœuvres de régulation,
  • L’enrichissement de l’information Origine/Destination des voyageurs, pour l’adaptation topographique et horaire du réseau,
  • Des remontées d’informations du voyageur vers l’exploitant.

Mettre en place des outils innovants

La mise en place d’outils innovants doit répondre à des enjeux de différents ordres :

  • Utiliser des moyens de communication permettant aux voyageurs d’avoir et de créer l’information,
  • Réaliser une plateforme de communication,
  • multidirectionnelle dans de nombreuses villes de France,
  • Faciliter l’assistance des exploitants des réseaux de transports pour optimiser la gestion du trafic.

Et de façon globale :

  • Limiter l’utilisation de la voiture,
  • Faire en sorte de donner un aspect plus attrayant aux transports en commun, et adapter ceux-ci à des solutions de mobilité personnalisables.

Les informations mémorisées et traitées seront ainsi de nature à fédérer tous les moyens de transports au service du voyageur.

Dans cette perspective, un certain nombre de questions se posent

Demain le transport sera-t-il modifié par le voyageur lui-même ? Comment traiter les données du voyageur, les faire vivre et les utiliser mieux ?

Pour renforcer l’efficacité des transports en commun, le voyageur peut jouer un rôle grâce aux données qu’il diffuse. La question du traitement de ces données doit être résolue.

Le transport peut-il être facilité, au-delà des solutions techniques, par des moyens humains avec en priorité une coordination humaine entre le réseau et le voyageur ? Entre les voyageurs eux-mêmes ?

Existe-t-il des alternatives de communication pour accroître la qualité du transport ?

Comment réaliser la transition en douceur pour accélérer le mouvement de tel moyen de transport à tel autre ?

Pouvons-nous exprimer nos besoins plus régulièrement en tant que voyageur et développer une communication utile sur le terrain ?

Pourquoi ne pas aller à la rencontre des transporteurs autrement, non pas seulement en tant qu’usagers mais aussi en tant que citoyens-voyageurs et développer des idées ensemble, face à des contraintes multiples et souvent imprévisibles ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *