Pourquoi le Manifeste Citoyen ?

Les élections régionales se sont achevées par la victoire de Xavier Bertrand. Dans les semaines qui viennent, Axe Culture publiera des extraits du « Manifeste Citoyen » publié à l’occasion de la campagne électorale. Le débat continue. Bonne lecture.

Une initiative citoyenne pour alimenter le débat

Les campagnes électorales constituent le cœur de notre démocratie car elles offrent l’opportunité d’un débat d’idées entre des candidats représentant des sensibilités politiques différentes.
Les citoyens attendent de ces candidats qu’ils portent un discours, une ambition pour le territoire et ses habitants, un projet de société. Ils attendent du contenu et de la pédagogie.
La pédagogie est d’autant plus importante que notre monde change, avec l’émergence de nouvelles puissances qui bouleversent notre économie et le développement de technologies (Internet, humanoïdes, nouvelles énergies, etc.) qui bousculent les entreprises, qui modifient les modes de consommation, la façon de travailler, notre relation à autrui, et plus généralement notre manière de vivre.

Un débat politique qui n’est pas au niveau espéré par les citoyens
Malheureusement, depuis 30 ans, le débat n’a pas lieu, ou de manière trop partielle, à cause d’une classe politique souvent tétanisée par les partis extrémistes, de droite ou de gauche, qui polluent le débat avec des positions simplistes et souvent des discours de haine visant tantôt les étrangers, tantôt les riches, tantôt les « profiteurs ». Le débat n’a pas lieu, ou pas assez, alors même que nous entrons dans un nouveau monde en ayant le sentiment que c’est tantôt pour le meilleur, tantôt pour le pire.
Les travaux menés par Jérémy Rifkin, sous la houlette de Philippe Vasseur dans la perspective de la 3ème Révolution Industrielle, font la liste de ces bouleversements technologiques qui changeront notre monde. Ce travail est extrêmement positif car il nous parle de transition, non pas en s’alarmant sur la crise qu’elle génère et en proposant une vision pessimiste du monde, mais en la présentant comme une opportunité et en portant un regard optimiste sur l’avenir. C’est ce dont nous avons besoin pour avancer : comprendre sereinement les mutations en cours et y apporter des solutions.

Des électeurs aux citoyens
Les citoyens sont directement concernés par les politiques mises en œuvre par les candidats devenus élus. Pourtant, trop de candidats ont pris l’habitude de s’adresser aux électeurs comme si ces derniers n’étaient que des spectateurs de la vie politique, comme si les citoyens n’étaient que des votants. Or, ces citoyens sont bien plus : ce sont des acteurs de la vie locale, avec leurs idées, leur capacité à créer et à innover, leur capacité à faire vivre et animer leur territoire.
Bon nombre de ces citoyens ont malheureusement déserté les isoloirs, las d’être pris pour les « neuneus » de la République, fatigués d’entendre des propos simplistes, désespérés de ne pas voir abordés les sujets vitaux de notre société, dépités de voir les grands discours être limités à des slogans creux plutôt que porteurs de véritables raisonnements et propositions. C’est ainsi que les taux de participation aux élections s’érodent inexorablement.

Un ouvrage ambitieux écrit par des citoyens pour élever le débat
Cet ouvrage vise à interpeller les candidats, avec en arrière-plan la peur d’assister à une campagne caricaturale au cours de laquelle le Front National nous ferait manger sa soupe anti-européenne et la « gauche frondeuse » viendrait critiquer la « politique d’austérité » du gouvernement, et dont les « débats » se limiteraient tantôt au problème de la délinquance dans l’espace public, négligeant en cela bien d’autres formes de violences commises au sein de l’espace familial, tantôt aux discours simplistes sur les travailleurs détachés ou low-cost, occultant le besoin pour notre région de s’ouvrir au monde.
Ces citoyens ne craignent pas que l’un ou l’autre des partis extrémistes fassent un bon score. Ils craignent bien davantage que le débat n’ait pas lieu, ou alors seulement de manière anecdotique, à l’ombre des sujets polémiques, dont la presse fera, comme à son habitude, les grands titres.
Ces citoyens craignent que le débat soit mené à coups de vaines invectives plutôt que fondé sur des arguments solides, et que la logique du marketing politique (comment faire pour que l’électeur vote pour moi ?), l’emporte sur l’effort pédagogique (comment faire pour que le citoyen comprenne que la solution que je propose est la bonne ?).

Des citoyens de tous horizons
Parmi les auteurs de cet ouvrage, et plus largement parmi ceux qui y ont contribué indirectement, on compte une partie de la diversité de la France : ceux qui vivent confortablement et ceux qui ont du mal à boucler les fins de mois ; des fonctionnaires, des employés et des chefs d’entreprises ; des gens de droite et d’autres de gauche, des hommes et des femmes ; des citoyens qui résident de Lille à Creil en passant par Arras et Amiens.
Mais tous ces citoyens ont aussi plusieurs points communs : la volonté de faire avancer leur territoire, de vouloir contribuer au débat de manière constructive, de respecter les différences de religion, de couleur politique, d’orientation sexuelle ou de couleur de peau. Tous sont convaincus que nos différences contribuent à notre richesse. Tous ont aussi la conviction qu’il y a du « bon » chez chacun d’entre nous, à commencer par celui qui est allé d’échec en échec et qui se retrouve chômeur de longue durée sans diplôme.

Une large panoplie de thèmes abordée
Dans cet ouvrage, nous avons sélectionné les sujets auxquels nous pensions pouvoir contribuer, parce que nous disposions d’une expérience particulière, ou parce que nous avions un simple témoignage à apporter. Notre choix s’est également porté vers des sujets qui nous semblent devoir être abordés dans le cadre d’une élection .
Cependant, nous avons parlé de nos habitants, parce que nous sommes convaincus que c’est par ces habitants que naîtra un nouvel essor économique et plus largement une nouvelle société. Quand certains voient dans la diversité de nos habitants un problème, nous y voyons notre plus grande richesse. Quand certains voient dans nos chômeurs des assistés, nous y voyons des personnes douées de capital humain, capables de se prendre en main si nous les y aidons.

Concrètement, cet ouvrage se décompose en cinq parties.
1/ Alors que notre société est fracturée, entre ceux qui travaillent et ceux qui ne travaillent pas, ceux qui sont valides et ceux qui connaissent le handicap, ceux qui seraient de « bons Français » et ceux qui ne le seraient pas, nous avons exploré la question du « vivre ensemble » en y intégrant les sujets liés au logement, à la santé et à l’accessibilité. Nous sommes convaincus qu’un territoire durable et prospère économiquement ne peut se construire qu’avec des habitants qui ont appris à vivre ensemble et à se respecter.
2/ Nous avons ensuite abordé le sujet des transports qui impacte fortement la qualité de vie des habitants. Ces transports peinent aujourd’hui à répondre aux problèmes de territoires où de trop nombreux logements ont été construits sans cohérence avec les infrastructures routières ou ferroviaires existantes. Nous avons souhaité rappeler et expliquer que la politique des transports doit accompagner un aménagement du territoire global et durable donnant la priorité au bien-être des habitants.
3/ Alors que le gouvernement travaille à améliorer le fonctionnement de nos institutions locales, nous proposons une lecture, certes un peu acide et provocatrice, mais juste et réaliste, de ces institutions en Nord Pas-de-Calais Picardie. Nous y avons souligné aussi bien le retard des collectivités territoriales en matière de management que le découpage absurde des intercommunalités, qui ne correspondent souvent en rien à la réalité géographique de nos territoires. Nous ne pouvons pas continuer à gouverner nos territoires avec des intercommunalités qui ont trop souvent été créées à des échelles inadaptées et qui sont « managées » sur un modèle dépassé et archaïque.
4/ Nous avons poursuivi par la thématique la plus transversale, celle de la culture. Caricaturée depuis des années par un discours simpliste qui a fait des politiques culturelles les porte-drapeaux du marketing territorial et politique, nous affirmons la nécessité de réorienter ces politiques pour qu’elles deviennent les leviers de la mise en valeur de notre diversité culturelle, de l’éducation et de la créativité de nos habitants. Indissociable de la culture, le patrimoine constitue également le ciment de nos habitants, de notre région et de notre identité. L’histoire de notre région est particulièrement riche et nous devons la valoriser sous la forme d’une politique patrimoniale plus ambitieuse.
5/ Notre ouvrage s’achèvera par un texte d’inspiration philosophique qui aborde la question de la démocratie et du rôle des citoyens dans cette démocratie. Si nous voulons que le débat prospère et qu’il accouche de politiques ambitieuses et efficaces, nous devons repenser le fonctionnement de notre démocratie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *