Grand Boulevard

Concours d’idées Grand Boulevard

Le Grand Boulevard relie Lille à Roubaix et Tourcoing. Il a été réalisé au début du 20ème siècle et dispose d’un patrimoine architectural unique sur la métropole lilloise. Ses fondateurs n’ont pas voulu faire de ce boulevard un simple lieu de passage pour les hommes et les marchandises, ils ont ambitionné d’en faire une artère moderne, avec son tramway, et de grande qualité architecturale. Ils l’ont également aménagé pour qu’il devienne un lieu de vie et de promenade avec ses larges voies piétonnes, ses lampadaires et ses arbres. Pourtant, au fil des décennies, les aménagements réalisés ont eu pour principal objectif d’améliorer sa fonction routière. Ainsi, le boulevard n’est plus un lieu de promenade tant les routes ont empiété les trottoirs ; le patrimoine architectural est peu mis en valeur par un éclairage peu adapté et une pollution qui nuit gravement aux édifices ; les habitants habitent des logements, mais ne vivent plus sur le boulevard bruyant, pollué et dangereux, tant la vitesse des voitures y est excessive. Née d’un dessein moderne et ambitieux, bordé des plus beaux immeubles de la métropole lilloise, le grand boulevard n’est plus qu’un espace de liaison, un lieu de passage, presque une autoroute. Malgré l’intérêt que lui portent de nombreux élus, le contexte institutionnel local et l’importance stratégique des voies de circulation à l’échelle de l’agglomération rendent très difficile l’émergence d’un débat à son sujet.

100_GB
La synthèse du concours d’idées

Convaincu de l’importance de ce boulevard pour la métropole lilloise, Axe Culture lance un concours d’idées auprès d’architectes, urbanistes et paysagistes. Ils auront pour mission de faire naître des propositions d’aménagement qui garantissent le passage des flux, la mise en valeur du patrimoine architectural, et qui refasse du boulevard un espace de vie et de promenade. Alors que Lille Métropole Communauté Urbaine de Lille travail à la requalification du boulevard dans une perspective réaliste et opérationnelle, il s’agira pour les candidats de proposer une vision utopique du boulevard. Un diagnostic du grand boulevard a été réalisé. Il a permis de mettre en évidence les forces et faiblesses du boulevard. Ce diagnostic, réalisé grâce au concours de plusieurs universitaires, économistes, sociologues et urbanistes, constituera le socle du cahier des charges du concours d’idées. Ce diagnostic comprend trois volets : (1) l’identité et le patrimoine ; (2) la vie des habitants ; (3) l’activité économique. L’ensemble du travail sera mis en valeur sur internet et lors d’une exposition itinérante que nous présenterons notamment lors des festivités organisées à l’occasion du centenaire du boulevard, fin novembre 2009.

Les travaux des candidats

Le diagnostic

Volet 1 – Identité et patrimoine du boulevardLe fonctionnement quasi-autoroutier du Grand Boulevard, et les aménagements urbains qui ont été réalisés au fil des décennies suscitent de nombreuses critiques qui se cristallisent autour d’une insuffisante mise en valeur du patrimoine architectural du Grand Boulevard. Alors que le concours d’idées lancé par Axe Culture a pour objectif de proposer de nouveaux aménagements permettant la mise en valeur de ce patrimoine, il apparaît nécessaire d’en faire au préalable un état des lieux. Ce dernier présente deux grands objectifs. Dans un premier temps, il s’agira de dresser un portrait du boulevard, d’un point de vue aussi bien urbain qu’architectural pour souligner sa richesse et l’importance de le mettre en valeur. Plus que pour ses habitants, il apparaît que ce boulevard pourrait être un outil de rayonnement pour toute la métropole lilloise. Dans un second temps, nous montrerons en quoi les aménagements et le fonctionnement actuel du boulevard sont susceptibles de nuire au patrimoine urbain et architectural. Ce point est important car il constituera un élément clef du cahier des charges qui sera adressé aux candidats du concours. En diffusant ce premier diagnostic, Axe Culture souhaite l’enrichir par les apports de ceux qui souhaitent voir le grand boulevard redevenir un territoire de qualité.

Diag_GB_Identité

Volet 2 – L’activité économique Malgré sa position stratégique au sein de la métropole lilloise et la densité de sa population, le grand boulevard possède un tissu commercial peu développé. Pourtant, sur et à proximité du boulevard les clients sont nombreux et disposent, en moyenne, d’un pouvoir d’achat relativement élevé. Ce décalage entre la demande et l’offre mérite une attention toute particulière dans la perspective de notre concours d’idées. En effet, au-delà de quelques éléments intuitifs, un examen plus approfondi de l’activité commerciale du boulevard s’impose pour mieux cerner ce qui participe à l’activité et l’implantation de commerces et ce qui, au contraire, constitue une contrainte pour le commerçant et son activité. Pour mener cet examen, nous avons recueilli deux types d’informations : (1) un état des lieux à partir du recensement du commerce sur le boulevard et ses perpendiculaires afin de connaître précisément les lieux privilégiés d’implantation et le type de commerces présent ou au contraire absent ; (2) le sentiment des commerçants quant aux conditions d’exercice de leur profession sur le boulevard et les améliorations qui pourraient, selon eux améliorer leur activité et plus largement l’implantation de commerce.

 volet-2-couv-208x300

Volet 3 – La vie des habitantsLa réalisation du volet 3 du diagnostic consacré à la « vie des habitants », qui repose à la fois sur l’observation des individus le long du boulevard, qu’ils y habitent ou qu’ils y transitent, et sur le recueil de leurs perceptions au sujet de ce boulevard, constituait une étape indispensable et essentielle de notre travail.Ce diagnostic fut aussi le plus difficile à réaliser. En effet, l’analyse patrimoniale nécessitait des connaissances techniques et historiques dans les domaines de l’architecture, de l’urbanisme et de l’art. L’analyse économique, et en particulier du commerce, a demandé un travail de terrain, qui visait à recenser les commerces (nombre et type) et à apprécier les conditions de travail des commerçants. L’analyse de la vie des habitants nous a enfin amené sur le terrain du ressenti, celui des habitants, des passants, des promeneurs, amoureux du boulevard ou indifférents quant à son devenir.Ce volet est le fruit de plusieurs enquêtes réalisées ces dix derniers mois.Nous avons d’abord échangé avec les habitants du boulevard pour mieux appréhender la perception qu’ils avaient de ce territoire. Face à nous se sont trouvés des défenseurs du boulevard militant pour la suppression des tunnels et d’autres heureux de pouvoir se rendre rapidement à Roubaix et Lille grâce à ces tunnels.Nous avons ensuite déposé un dépliant dans les boîtes aux lettres du boulevard avec l’en-tête « donnez votre avis ». C’est à nouveau des réponses très diverses que les habitants nous ont envoyées : certains font part de leurs préoccupations concernant la saleté et le bruit, d’autres insistent sur la nécessité du stationnement alors que beaucoup rêvent d’un boulevard arboré et ponctué d’espaces verts.Enfin, nous avons fait une expérience émouvante en recueillant les témoignages de résidents d’une maison de retraite du boulevard. Nous avons rencontré ceux pour qui le grand boulevard fut le nouveau boulevard. Ces personnes nous ont décrit un boulevard magnifique et nous ont montré à travers leur récit que dans la première moitié du xxe siècle il a contribué à construire la métropole lilloise.Le dénominateur commun de ces rencontres se situe dans la passion que suscite ce territoire. Certes nous avons rencontrés des personnes ignorant parfois la richesse architecturale de ce boulevard, mais pour ceux qui y vivent ou qui y passent, celui-ci ne laisse jamais indifférent. On sent qu’il constitue pour beaucoup un axe majeur parce qu’il relie les territoires de la métropole lilloise et parce qu’il est porteur d’histoire et d’identité.

Les travaux des candidats 

Les travaux des candidats

Nous adressons nos plus sincères remerciements et nos félicitations à l’ensemble des candidats, pour leur participation au concours et pour la confiance qu’ils nous ont manifestée.

Equipe classée première du concours

Pierre Cloarec, étudiant en création industrielle, ENSCI Les Ateliers Paris / Vincent Dubroca, étudiant en urbanisme, Institut Français d’urbanisme Paris / Mathieu Dron, étudiant en urbanisme, Institut Français d’urbanisme Paris / Laurent Lo Monaco, architecte

Equipe classée seconde du concours

Morgan Le Calvé, Architecte ADE, Paris / Léa Corba, Architecte ADE, Paris / Adrien De Dieuleveult, Architecte ADE, Paris

Equipe classée troisième du concours

Jean-Benoît Vetillard, architecte, Paris Olivier Tabard, étudiant en architecture, Paris / Jules Barrès, étudiant en architecture, Paris / Valentin Poulet, étudiant en architecture, Paris / Camille Bokhobza, étudiant en architecture, Paris

Mention spéciale

Clément Dussart, Urbaniste, Paysagiste, Haumont / Aurélien Phisel, Architecte, Lille / Florian Valeri, Architecte, Valenciennes / Camille van Dongen, Urbaniste, Paysagiste, Hautmont

Mention spéciale

Alexandre Bertrand, architecte DPLG urbaniste, Lille / Charles Fillias, architecte HMONP, Paris / Jennifer Buyck, architecte DPLG paysagiste, Paris Xavier Dousson, architecte DPLG, Paris

Equipe classée 4ème

Audrey Rzentkowski, Paysagiste d.p.l.g. – Villeneuve d’Ascq / Jérôme Scorielle, Architecte d’Etat – Villeneuve d’Ascq

Equipe classée 4ème

Jean Louis Hornez, Architecte DPLG, Lille Stéphane Buret, Architecte D.E.S.L, Lille / Raphaël Coulon, Architecte D.E.S.L, Lille / Pauline Malras, Etudiante à L’E.N.S.A.P.L.

Pour obtenir tout complément d’information concernant le concours et les travaux réalisés, contactez Axe Culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *